Forum de l'association V for Victory


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Affrontements à Neuville au Plain dans la matinée du 6 juin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Le 2ème bataillon devait s'emparer du hameau de Neuville-au-Plain, à 3km au nord de Ste Mère, sur la grande route entre Carentan et Cherbourg. Il y devait installer un barrage entre le Merderet à l'ouest et son point de jonction avec le 506th PIR au voisinage de Baudienville.
Avant que le bataillon ne fasse mouvement, le Général Ridgway n'ayant eu aucune nouvelle des unités de sa division donna l'ordre au 2ème bataillon de rester sur place et de résister le temps de faire le point. A 6h00, le général fut averti que le 3ème bataillon s'occupait de Ste Mère-Eglise. Grâce à ce laps de temps, Vandervoort put rassembler son bataillon. Cela lui permit aussi de s'équiper grâce à la découverte de containers d'équipements. Aussi quand Vandervoort donna l'ordre du départ, le 2ème bataillon comptait plus de 600 hommes, presque complètement équipés.
Vandervoort avait un autre problème, il s’était fracturé la cheville en sautant et donc, il ne pouvait se déplacer. Il « persuada » deux sergents de la 101st tirant un chariot de munition de le transporter. Vers 7h00, il avait presque atteint leur objectif qu’ils rencontrèrent le Col. Ekman et le Major Norton qui rejoignait la DZ. Le Col. Ekman ne savait rien du 3ème bataillon, avait-il assez d’effectif pour tenir Ste Mère-Eglise ? Il donna l’ordre à Vandervoort de s’y rendre et de prendre le village si besoin est et d’en organiser la défense avec toutes les unités présentent.
Le Col. Ekman était conscient de ce que la division avait besoin d’une base pour accomplir ses missions. Il fut aussi convenu que la mission prioritaire était de prendre la localité de Ste Mère-Eglise, point de ralliement de toute la division au cas où les forces de débarquement ne réussiraient pas à créer une tête de pont ou si la jonction tardait avec eux tardèrent. La division attendrait la relève.
Mais avant de se diriger vers Ste Mère, le Lt. Col. Vandervoort prit une de ses meilleures décisions de la guerre. Il envoya le 3ème peloton de la B Co. sous les ordres du Lt. Turner B Turnbull à Neuville-au-Plain pour y former un avant post de combat et de tenir aussi longtemps que possible. La compagnie B trouva le petit village sans défense. La petite hauteur sur laquelle Neuville était construite leur donnait l’avantage d’un terrain dominant.
De son côté, le Lt. Col. Vandervoort arrive à Ste Mère-Eglise. Il y rencontra le Lt. Col. Krause. Ils décidèrent que le 2ème bataillon prendrait en charge les défenses au nord et à l’est. Peu après son arrivée à Ste Mère-Eglise, le Lt. Col. Vandervoort hérita d’une jeep Willys ce qui permit de libérer les deux sergents de la 101st. Il reçut aussi deux canons de 57mm et leur servent du 80th AAB. Il plaçât un des canons au barrage du nord et l’autre, il l’envoya à Neuville-au-Plain pour appuyer le peloton du Lt. Turnbull.
Il demande à son meilleur platoon, celui de Turnbull, de poursuivre vers l'objectif, et de couvrir le front nord en sécurisant Neuville et son approche par la RN 13. Turnbull part avec 41, ou 43 hommes selon les sources. Il dispose d'une mitrailleuse 30.cal, de nombreux Browning Automatic rifle, et d'une équipe de bazooka men. Il trouve Neuville au Plain désertée par les allemands (d'aucuns prétendent qu'il en chasse quelques uns...) et met en place un dispositif de défense au nord de la bourgade, avec deux squads sur la droite (est) de la RN13, et un squad sur la gauche, bien planqué dans les haies. Il place son bazooka team en retrait, 400 mètres en arrière, dans un petit corps de ferme. Il a bien un mortier, mais n'a pas récupéré un seul obus. Turnbull et ses hommes vont passer ainsi très tranquillement (pas un avion, les oiseaux chantent ...) la matinée du 6 juin. Vers 13 heures, Vandervoort, qui a mis la main sur une jeep dans un glider, décide d'inspecter les positions de Turnbull. Il apporte avec lui un canon de 57 mm du 80th AAA. Turnbull le met aussitôt e position en bordure de la RN13. C'est alors qu'apparait un français sur son vélo. Dans un anglais approximatif, il explique à Turnbull et Vandervoort qu'une importante colonne de PRISONNIERS allemands approche, encadré par des paratroopers. Et effectivement, apparait sur la nationale une longue colonne de feldgrau, occupant le centre de la chaussée, entouré de troopers arborant les fameux panneaux de reconnaissance orange. Turnbull et Vandy se réjouissent un court instant, mais deviennent vite suspicieux. Deux canons auto tractés semblent suivre la colonne. Turnbull demande à sa calibre 30 de tirer une longue rafale devant la colonne afin d'observer sa réaction. Celle ci est immédiate. Dès les premières balles, la colonne se disperse dans toutes les directions, et les allemands ouvrent le feu. Il s'agissait d'une ruse. Les allemands, au nombre d'une compagnie, tentent de déborder les légères défenses américaines. Les canons autopropulsés chargent. Le 57 mm répond et les neutralisent après un court échange de tirs. Turnbull répond en étirant au maximum ses lignes de défenses de par et d'autre de la RN13; Le combat est féroce. La calibre 30 fait des ravages. Mais bientôt, les allemands mettent en batterie leurs mortiers qui à leur tour déciment les rangs des troopers. Vandervoort comprend qu'ils ne tiendront plus longtemps. Il fonce vers Ste Mère et ordonne à ses seules réserves, le 1st platoon de E/505 du Lt Theodore L Peterson, de porter secours à Turnbull, et de l'extirper du piège qui se referme sur lui. Il est 16 heures environ et Peterson approche de Neuville par la gauche de la RN13, bien camouflé par les épaisses haies. Il tombe nez à nez avec d'importantes forces allemandes en train de compléter l'encerclement de Turnbull. Peterson a avec lui le fameux Sgt Otis Sampson, le meilleur tireur de mortier du régiment. Otis met en batterie et déclenche un feu dévastateur sur les allemands. Turnbull déplore déjà 6 tués et 11 blessés. Il est calme et affirme avoir la situation bine en main. Peterson organise un périmètre de défense tandis que Turnbull fait le tour de ses troopers pour faire passer l'ordre de retraite. Peterson fait des ravages dans les rangs allemands à coup de mortier et de BAR. Turnbull doit pourtant faire face à un sérieux problème. Le nombre de ses blessés intransportables s'élève à présent à 16. Turnbull refuse de les laisser. Son medic, Cpl James I Kelly se propose de rester avec les blessés et de négocier leur reddition aux allemands. Sergeant Robert J "The Beast" Niland (un des quatre frères Niland dont l'histoire a inspiré Saving Private Ryan), se propose de couvrir la retraite du platoon avec sa Thompson et le BAR du Pfc Julius A Sebastion et un trooper du nom de Ray Smithson. Niland est tué en prenant position. Turnbull bat en retraite tout en combattant. Peterson et Sampson déchainent leur feu sur les allemands et couvrent leur retraite. Turnbull rejoint le PC de Vandervoort avec seulement 16 hommes. Vandervoort, un peu comme Howard Johnson fera le lendemain sur St Côme du Mont, confie les coordonnées de tir à un observateur de la Navy, et le USS Nevada 20 km au large, balance ses monstrueux obus de 14 pouces sur les allemands massés sur la RN 13. L'attaque du 1058th Grenadier Regiment est stoppée net avec des pertes considérables. Les 40 hommes du Lt Turnbull tiendront le village pendant près de 8h contre plus de 200 allemands appuyés par des canons d'assaut. Seuls le Lt Turnbull et une quinzaine d'hommes regagneront Ste-Mère-Eglise. Par leur action, les hommes du Lt Turnbull auront permis aux 2e et 3e bataillons de tenir Sainte Mère-Eglise en repoussant l'attaque par le sud. Tunbull et ses hommes ont sauvé Ste Mère le 6 juin. Recommandé pour une DSC, il recevra finalement une Silver Star, à titre posthume. Le lendemain 7 juin, alors qu'il se prépare à défendre Ste Mère, Turner Turnbull est tué par un obus près du CP du régiment à Ste Mère.

Voici quelques croquis pour illuster cet affrontement sanglant:

http://imageshack.us/photo/my-images/51/turnbull02.jpg/

http://imageshack.us/photo/my-images/827/prsentation2.jpg/

Quelques uns des principaux protagonistes cette bataille:

Otis Sampson E/505th (photo prise à Neuville le 7 juin):
http://imageshack.us/photo/my-images/195/otissampsone505thmortie.jpg/

Une autre photo de Otis Sampson:
http://imageshack.us/photo/my-images/17/otissampsone505thmortie.jpg/

Le 1st Lt Turner Turnbull B/505th:
http://imageshack.us/photo/my-images/534/prsentation1ru.jpg/

Et enfin, la plaque commémorative dans le village de Neuville au Plain (no comment sur les fautes d'orthographe lors de la traduction...):

http://imageshack.us/photo/my-images/24/img6024vh.jpg/

http://imageshack.us/photo/my-images/685/img6025rl.jpg/

Source: "Four stars of Valor" entre autres....

A+.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum