Forum de l'association V for Victory


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le Pont de la Rivière Kwai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Le Pont de la Rivière Kwai le Mer 30 Nov - 14:22

Dans la catégorie des films classiques du genre, je pense à cet incontournable. On aura en tête le célèbre sifflotement "hello le soleil brille". (Marche du Colonel Bogey, voilà le nom de la chanson originale datant de 1914 que les acteurs dans le film ne pourront pas chanter mais siffler étant donné que les paroles sont trop vulgaires !)

Le film est une adaptation du livre de Pierre Boulle et est sorti en 1957. L'histoire se base sur des faits réels.

Contexte

Nous sommes à la frontière entre la Birmanie et la Thaïlande. Pays tous deux occupés par les Japonais. L'idée de construire un pont mais surtout une voie ferrée permettraient un acheminement plus facile de matériel et de renfort vers les troupes japonaises basées en Birmanie. Les prisonniers furent réquisitionnés pour la construction de ce pont et de ce chemin de fer. Beaucoup moururent sur le chantier. En effet les conditions étaient déplorables mais en plus au lieu des 4 années nécessaires à la construction des 415km de voies il ne fallut qu'à peine 1 an 1/2 !
Bien que le pont fut bombardé deux ans après sa construction par les Alliés (le chemin de fer sera démantelé), il sera reconstruit après la guerre. Sur le site actuel, se trouvent deux cimetières et un musée avec de vieilles locomotives. Il parait qu'aujourd'hui entre fin novembre et début décembre a lieu un son et lumière qui reconstitue l'attaque des Alliés sur le pont en 1945.

Le film
Le lieutenant anglais Nicholson (inspiré du Lieutenant Colonel Toosey), fait prisonnier avec ses hommes dans un camp japonais, refuse de coopérer avec le colonel Saito pour la construction du pont. Après un certain temps au cachot, il finit par accepter selon « ses » conditions. Pendant ce temps là, un soldat américain parvient à s'échapper du camp et à rejoindre Ceylan (ça me paraît énorme cependant vue la distance mais je n’ai pas trouvé quel pays il rejoignait). On lui propose de retourner sur place avec une équipe pour dynamiter le pont.

Le duel Nicholson-Saito m'a quelque peu rappelé le duel Celliers-Yonoi dans Furyo.
Une question se pose dans le film : si le prisonnier de guerre fait correctement ce qu'on lui a demandé de faire : est ce de la collaboration ou montre t-il que c'est un soldat courageux et discipliné ?

Dans la réalité, Toosey sauva la vie du Sergent Major Saito en témoignant en sa faveur : commandant en second du camp, il était bien moins cruel que les autres et pendant que d’autres furent pendus pour crimes de guerre, Saito y échappa. Toosey et Saito correspondirent longtemps encore jusqu’à la mort de Toosey en 1975. Saito se rendit sur sa tombe, sa propre famille ignora longtemps qu’il s’était converti au christianisme.


Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum